Lucia

Lucia

Résumé :

À l’université de Salamanque, un groupe d’étudiants en criminologie découvre l’existence d’un tueur passé sous les radars depuis plusieurs décennies et qui met en scène ses victimes en s’inspirant de tableaux de la Renaissance.

À Madrid, l’enquêtrice Lucia Guerrero trouve son équipier crucifié sur un calvaire et se lance sur les traces de celui que l’on surnomme le « tueur à la colle ».

Tous vont être confrontés à leur propre passé, à leurs terreurs les plus profondes et à une vérité plus abominable que toutes les légendes et tous les mythes.

Mon avis :

« Lucia » est un roman de Bernard Minier sortie en Mars 2022. Bien avant sa sortie, beaucoup de pub avait été faites sur les réseaux sociaux, notamment Instagram où je suis beaucoup. J’ai vue de nombreuse fois le post de XO éditions passer, de même que les postes de l’auteur. Je n’avais qu’une envie : l’avoir. J’ai eu la chance que mon chéri me l’ai offert. A compter de la date de la sortie, dès que nous allions au magasin, je le voyais. J’avoue, je le prenais à chaque fois, lisait et relisait le résumé. J’ai même essayé de me convaincre que je n’aimerais pas, uniquement pour me réconforter parce que je ne pouvais pas le prendre. Puis un soir, Monsieur est rentré en me disant « tiens je t’ai pris ça, comme il te faisait envie ».

Alors autant, je vois souvent des nanas super heureuse parce que leurs chéris leurs ont offert un bijou, du maquillage, un parfum. Pour moi : un livre et c’est Noël. Bien que je ne l’ai pas commencé de suite, ayant d’autres livres que je voulais lire et que j’avais eu avant. J’avais alors mis Lucia un peu de côté, mais il me faisait de l’oeil. Il me suis partout depuis le mois de Juillet en « prochaine lecture ».

C’est lors d’une hospitalisation, que je me suis enfin décidé à le commencé. Lucia Guerrero, l’héroïne m’a alors beaucoup tenu compagnie pour mon plus grand bonheur. Par la suite, à chaque pause déjeuné au boulot, je me gardait un bon quart d’heure pour ma lecture. Et vous savez quoi? Ça fait un bien fouuuuu !

Déjà, bouquiner pendant ma pause m’a permis de vraiment déconnecté et de profiter pleinement de ce moment. Mais en plus, j’avançais tranquillement dans ma lecture. Je m’auto-frustrais aussi car il fallait bien retourner travailler. J’évitais au maximum de devoir m’arrêter en plein chapitre, quitte à déborder un peu, c’est une horreur pour moi de ne pas pouvoir arriver jusqu’au chapitre suivant et de devoir fermer le livre en plein milieu. J’avais pour habitude de prendre le strict minimum en pause : 30 minutes. Mais ayant droit à un maximum de 45 minutes, je retournais au bureau uniquement si j’avais fini un chapitre.

Tout au long de l’histoire, j’étais persuadé que j’arrivais à suivre les pistes, à voir qui pouvait être le ou les criminels. Et bien… je me suis fais avoir en beauté. Ce n’est qu’à la fin, quand tout est développé que j’ai compris. Lorsque je me suis remémorer certaines parties du livre, j’étais en mode « Mais oui bien sur ! » même si sur le moment ça n’avait pas été si évident que ça.

Concernant les personnages, comme beaucoup ~ je présume ~ je me suis beaucoup attaché à Lucia. Son fort caractère cachant ses faiblesses. Bien que beaucoup plus de chose aurait pu être exploité concernant la mort de son coéquipier, qui est la première victime que nous découvrons à l’ouverture du livre.

Ensuite il y a le professeur Salomon Borges, criminologue à l’université de Salamanque. Un homme que j’ai très vite apprécier pour sa culture et sa manière de penser. Avec son petit groupe d’étudiant qui forme une petite famille. Chacun d’entre eux est une pièce unique. Ce livre m’a énormément plus, il est vrai qu’avoir quelques approfondissement supplémentaire sur certains personnages récurrent aurait été un énorme point fort. On voit certaines choses, mais pas suffisamment à mon goût, il manquait un petit truc. De même que nous n’avons pas eu la fin concrète de jugement concernant Le tueur au marteau, je reconnais que j’aurais apprécié savoir le final.

Bien sur, l’enquête est mené par Lucia et Salomon, c’est donc normal qu’ils soient les deux personnages centraux et qu’on en apprenne beaucoup plus sur eux. Ces jours passé à leurs côtés ont à nouveau éveiller en moi mon goût pour les thriller. Un genre littéraire que je découvre réellement ces dernières années. Avant, j’étais principalement axer sur de la romance, du contemporain et des romans avec du développement personnel. C’est grâce à mon adorable Monsieur Ours que je me suis réellement mise à découvrir un style que je lisais très peu, à mon plus grand plaisir.

Découvrir Lucia, l’Espagne, ses villes et ses paysages a été un ravissement ! Il me tarde de réussir à me procurer d’autres livres de l’auteur, tel que la saga sur le commandant Martin Servaz, qui ne compte pas moins de 7 livres :

  • Glacé
  • Le Cercle
  • N’éteins pas la lumière
  • Nuit
  • Soeurs
  • La Vallée
  • La Chasse

Si vous les avez lu, n’hésitez pas à me faire part de vos avis en commentaire ou le lien vers vos articles, se sera avec grand plaisir que je les lirais.

En bref, entre les personnages, l’écriture particulièrement addictive, le décor, le travail qu’on sent derrière cette investigation autant que se soit pour la construction de l’enquête, du décor et du suspense. Nous avons donc la un roman avec beaucoup de point fort. Bien sur tout n’est pas parfait (et heureusement encore) mais j’ai passer plus qu’un bon moment. J’ai réellement un coup de coeur pour ce livre. J’espère que nous auront l’occasion de retrouver Lucia au travers d’autres histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *